Souveraineté informatique

No Comments

La souveraineté dans le cyberespace est une question qui fait débat, c’est le moins qu’on puisse dire. Peut-être parce que le terme même de souveraineté est peu apprécié par les chantres d’une mondialisation censée apporter des solutions à tous les problèmes rencontrés. Si certains pays affichent une prudence certaine, la Chine ne s’embarrasse pas de ces simagrées.

source.

En effet, les Chinois estiment qu’ils ne peuvent se fier les yeux fermés aux produits de l’Empire car ils serviraient à l’espionner. D’où une volonté de se passer de ces produits estimés peu fiables et un regain d’intérêt pour un linux national.

Cette attitude qui aurait été qualifiée il y a peu de protectionniste, se retrouve parée de vertus, puisque même notre ministre s’y met. Ce n’est pas un retournement de veste, car selon le principe bien connu « avoir raison trop tôt c’est avoir tort »

Dans le même ordre d’idées, la Russie se remet à produire des composants de base en vue de reconquérir une certaine indépendance informatique.

Mais tout le monde ne suit pas ce mouvement panurgien. Quelques-uns résistent à la tentation du repli sur soi.

Categories: protection, stratégie Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

forty − thirty one =