Différence homme machine

No Comments

L’observation des portes automatiques de la gare routière d’Édimbourg (Écosse) m’a plongé, de manière inattendue, dans une réflexion que je vais vous résumer.

La question est en apparence simple : tolère-t-on la même chose d’un homme et d’une machine ?

source.

Observer les portes automatiques montre plusieurs choses :

  1. elles s’ouvrent lorsqu’on s’avance pour les franchir et c’est normal ;
  2. elles s’ouvrent lorsqu’on passe devant sans intention de les franchir, et merci le courant d’air ;-(

Le deuxième cas peut être considéré comme un faux positif (la personne entre dans le champ du détecteur mais ne compte pas passer la porte) qui est à classer dans les aléas du fonctionnement de la machine. C’est gênant, mais on ne peut rien faire contre. Par contre un faux négatif (la personne entre dans le champ du détecteur pour franchir la porte qui ne s’ouvrira pas) n’est pas admissible de la part d’une machine. Ces remarques me semblent extensibles au cas de l’informatique périmétrique.

Si l’on prend le cas de la même porte, mais ouverte et fermée par une personne, la tolérance aux mauvaises réponses diffère. Le portier ne doit pas ouvrir la porte à toute personne qui ne fait que longer le bâtiment, car il doit aussi veiller au confort des personnes à l’intérieur du bâtiment. Le faux positif est donc prohibé. Par contre, il peut ne pas ouvrir la porte à quelqu’un qui comptait la franchir (car il n’a pas analysé correctement son comportement) dans la mesure où il présente ses excuses par la suite. Un faux négatif est donc toléré.

Le faux positif est donc toléré de la part de la machine, car aucune machine ne peut être parfaite. Par contre, le faux négatif l’est moins, car la machine doit être plus sensible et plus robuste que l’homme, et on ne peut faire valoir ses droits auprès d’une machine en lui expliquant que si, si, on a le droit de passer.
A la différence d’une machine, l’homme peut être l’auteur de faux négatifs, car il conserve la possibilité de présenter ses excuses.

Categories: réalité Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× six = sixty