Danger pour les données personnelles

No Comments

Après le billet conséquent traitant du pavé du Conseil d’État, un plus bref aujourd’hui, mais toujours sur le même sujet : quel statut juridique pour la donnée personnelle, car de son statut dépend son utilisation.

source.

Parcourant la presse au format électronique ce jour d’hui, deux articles relatif à GdFSuez m’ont alerté. Dans le plus ancien (c’est relatif, il date du 09/09), on apprend que GdFSuez est sommé par Autorité de la concurrence d’ouvrir son fichier client à ses concurrents. Dans le cas contraire (conversation du secret du fichier client), argue Direct Energie il est impossible de pouvoir présenter des offres compétitives aux consommateurs.

A ce moment précis, une sérieuse envie de botter le train de Direct Energie surgit, car une réponse existe : coco, quand tu pars à la conquête d’un marché, tu attends que tout le monde vienne à Ton inestimable Grandeur, ou tu te prends en main ? De ce fait, l’argument retenu laisse pantois : Prise à la veille de la disparition des tarifs réglementés de vente (TRV) pour les non-résidentiels, cette décision d’urgence est structurante pour le secteur, commente Bruno Lasserre, président de l’Autorité de la concurrence. En permettant l’accès au fichier historique de GDF Suez, l’Autorité rétablit l’égalité des armes entre tous les concurrents : ils pourront prospecter avec la même efficacité les clients qui seront à même de choisir l’offre la plus compétitive en prix. Je dénie au passage aux journalistes le droit d’appeler cette Autorité de la concurrence le gendarme de la concurrence, car même Cruchot et Gerber au temps de leur splendeur n’auraient pas pris une décision aussi absurde qui revient à obliger GdFSuez à une permanente opérations portes ouvertes.

source.

Dans l’article le plus récent (daté du 12/09), on apprend que GdFSuez fait appel de la décision de partager son fichier clients avec ses rivaux, qui comporte les coordonnées et les données de consommation de ses clients facturés au tarif réglementé, soit 8 millions de particuliers et 324.000 professionnels.

Au fait, vous vouliez savoir quel cas on faisait des 8 millions de particuliers qui vont ainsi voir leurs données de consommation (combien de personnes dans le logement, évolution dans le temps de la consommation qui donne une bonne idée de l’occupation du logement, etc., etc.) ? La réponse est simple : AUCUN.

Categories: droit Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seventy two ÷ twenty four =