Fête d’octobre

No Comments

Puisque l’Oktoberfest se délocalise à Paris, j’apporte ma contribution à ce moment de convivialité par quelques réflexions diverses.

source.

La transformation des entreprises par le logiciel : More and more major businesses and industries are being run on software and delivered as online services from movies to agriculture to national defense. Many of the winners are Silicon Valley style entrepreneurial technology companies that are invading and overturning established industry structures. Over the next 10 years, I expect many more industries to be disrupted by software, with new world-beating Silicon Valley companies doing the disruption in more cases than not. All of the technology required to transform industries through software finally works and can be widely delivered at global scale. Les entreprises qui dominent leur marché sont d’ailleurs des entreprises de logiciels : Amazon, Netflix, apple (iTune), Pixar. Software is also eating much of the value chain of industries that are widely viewed as primarily existing in the physical world. c’est le cas de l’automobile, VW nous l’a récemment montré.

Dans mon livre, je fais le distinguo entre dommages apparents et dommages réels suite à une attaque informatique. Imperva analyse en détail une cyberattaque ciblant les consommateurs au moyen d’un cheval de Troie bancaire et montre comment un malware grand public peut infecter une entreprise.

Soufflons, la surveillance de masse n’est pas l’apanage de la France. Albion est perfide, même pour ses sujets : One system builds profiles showing people’s web browsing histories. Another analyzes instant messenger communications, emails, Skype calls, text messages, cell phone locations, and social media interactions. Separate programs were built to keep tabs on “suspicious” Google searches and usage of Google Maps.

Où l’on reparle du pseudo droit à l’oubli : Pour illustrer l’arbitrage délicat à opérer entre les droits du requérant et le droit à l’information du public, Google donne l’exemple suivant. Une personne souhaite voir disparaître un lien vers un article de presse évoquant une condamnation judiciaire prononcée contre elle lorsqu’elle était adolescente, ce qui peut a priori sembler légitime. Toutefois, et c’est précisément ce que le requérant oublie de mentionner, cette information ressort dans les premiers résultats de recherche à la faveur d’un nouvel article faisant état d’autres condamnations pour des infractions similaires commises en tant qu’adulte, et qui rend donc l’information ancienne de nouveau « pertinente », précise Google.

La Chine est partout ou presque : Keys connaîtra sa sentence le 26 janvier 2016. A l’époque, la presse américaine avait montré du doigt la Chine et ses « pirates ».

Et la CNIL est à la rue : le constat, c’est que cette culture informatique et libertés elle n’est pas suffisamment présente en France. C’est ballot pour un organisme créé en… 1978. Et ensuite : Il y a un certain nombre de pratiques qui sont contraires à la loi. Transposons à des affaires médiatisées il y a peu : « la culture du paiement des impôts… » ou encore, moins élevé en altitude « la culture du consentement… ».

Le cyberespace est-il un énorme vide juridique ?

Thalès s’active partout où l’on peut trouver de la cybersécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sixty seven + = seventy seven