Stratégie numérique 1

No Comments

Nous voilà maintenant dotés d’une stratégie nationale, le document est téléchargeable en français ici. Pour ceux dont le français ne serait pas la langue natale, vous trouverez ici les versions espagnole, anglaise et allemande du même document.

Je vous invite à une lecture critique avec moi, en plusieurs étapes.

source.

Cette stratégie fait suite au rapport du Conseil National du Numérique ambition numérique qui avait fait l’objet d’une communication du Premier Ministre en juin dernier et actualise celle de 2011.

39 pages cette année au lieu de 24 en 2011 (mais beaucoup d’images). La quantité est-elle gage de qualité ? La malheureuse expression de 2011 Le cyberespace, nouvelles Thermopyles semble s’être réalisée, puisque la stratégie ne concerne que la sécurité numérique. On aurait aimé qu’elle embrassât tout le cyber, mais non…

Regardons les termes d’un peu plus près.
Dès les premières pages s’instaure une confusion entre cyber et numérique, sans qu’on sache à quoi ce dernier terme renvoie. Utilisé alternativement comme adjectif et comme substantif, il eut été bon de le définir. En effet, si le numérique est également un espace de compétition et de confrontation, la référence au cyberespace juste après n’aide pas à définir l’articulation de ces deux espaces. Sont-ils équivalents, disjoints, avec une intersection ? Mystère. Par la suite la cybercriminalité est mentionnée. Est-elle numérique ?
Il est étonnant également d’affirmer que la stratégie nationale doit s’appuyer en particulier sur la formation et sur la coopération internationale. Non que je sois contre la formation, mais faire dépendre une stratégie nationale de la coopération internationale, c’est à mon sens la fragiliser.

Venons-en aux objectifs.
Aux quatre objectifs stratégiques de 2011 :

  1. Être une puissance mondiale de cyberdéfense ;
  2. Garantir la liberté de décision de la France par la protection de l’information de souveraineté ;
  3. Renforcer la cybersécurité des infrastructures vitales nationales ;
  4. Assurer la sécurité dans le cyberespace ;

succèdent 5 objectifs en 2015 :

  1. Intérêts fondamentaux, défense et sécurité des systèmes d’information de l’État et des infrastructures critiques, crise informatique majeure ;
  2. Confiance numérique, vie privée, données personnelles, cybermalveillance ;
  3. Sensibilisation, formations initiales, formations continues ;
  4. Environnement des entreprises du numérique, politique industrielle, export et internationalisation ;
  5. Europe, souveraineté numérique, stabilité du cyberespace.

Remarque : si en 2011 les objectifs pouvaient être considérés comme tels, ceux de 2015 ne peuvent l’être. Quel est en effet l’objectif dans Environnement des entreprises du numérique, politique industrielle, export et internationalisation par exemple ? Une crise informatique majeure peut-elle être un objectif ? Il est dommage que, dès les premières pages, les termes employés plongent le lecteur assidu dans la perplexité. Vite lu, ça passe. Mais pas avec une lecture attentive.
Pas de grande révolution dans le choix de ces objectifs, mais constatons que tous ceux de 2011 se retrouvent, reformulés, dans ceux de 2015. On peut le voir de deux manières différentes : soit les objectifs de 2011 n’ont pas été atteints, soit il est difficile d’en trouver des nouveaux avec si peu de délai.

D’ailleurs, nos amis ne nous facilitent pas la tâche. En effet, un écart sur la toile m’a mené à la Stratégie nationale en matière de cyber sécurité 2011 du grand-duché de Luxembourg. Remarquons qu’à peu de choses près, le titre luxembourgeois est le français de 2015.
La stratégie luxembourgeoise comporte aussi 5 axes qui sont :

  1. Assurer la protection opérationnelle des infrastructures et systèmes de communication et de traitement de l’information ;
  2. Moderniser le cadre légal ;
  3. Développer la coopération nationale et internationale ;
  4. Informer, éduquer et sensibiliser sur les risques encourus ;
  5. Mettre en place des normes et des standards contraignants.

La modernisation du cadre légal et les normes sont clairement identifiés chez nos voisins, pas chez nous. Pour le reste, la différence est minime.

A suivre…

Categories: Etat, stratégie Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *