L’été de la saint Denis

No Comments

Curieuse expression, non ? D’habitude on utilise l’été indien ou, à la rigueur, l’été de la saint Martin. Ce n’est cependant pas totalement délirant, j’ai la caution de wiki.

Il fait donc beau et encore bon (encore que cela se gâte), ce qui ne pousse pas forcément à la lecture. Voici quelques provisions pour les froids à venir.

Source

Un mystérieux piratage dont nos journalistes se font peu l’écho. Et pour cause, cette fois c’est la Russie qui a été touchée : Los ciberataques en Rusia causaron el robo de 5.526 millones de rublos (más de 88 millones de dólares) en un año, informó la compañía rusa para prevención e investigación de los ciberdelitos, Group-IB. Or comme d’habitude les pirates sont russes, iraniens, nord-coréens ou chinois, cela peut laisser perplexe.

Serait-ce une vengeance de l’Empire qui ne cesse de proclamer que l’élection de Clinton présidentielle sera perturbée par les hackers russes ? Lequel Empire s’est encore distingué avec l’affaire Yahoo! Où l’on apprend dans cet article, que dire non à la NSA n’est pas simple : lorsque l’agence se heurte à un refus, elle utilise les considérables moyens technologiques dont elle dispose pour parvenir à ses fins. Sans blague ? Utiliseraient-ils la contrainte au pays de la liberté ?

Une réception peu enthousiaste de la loi république numérique par certains. Le problème porte sur le montant maximum de la sanction financière.

Quand le nucléaire se pose la question de la cybersécurité de ses centrales, cela donne un article où, globalement, tout est sous contrôle. Bon. Je pense développer ultérieurement cette question de l’intrusion de plus en plus forte du cyber dans l’industrie nucléaire.

L’internet des objets continue de questionner. L’introduction est déjà grandiose, montrant l’anesthésie intellectuelle des investisseurs : IoT companies pop up all over the world like mushrooms, having no problems getting financing because well, if it’s IoT, it’s gotta be great. L’IoT, prochaine bulle qui explosera ? the devil is in the details and often not obvious enough. And sometimes we wake up too late and find all things crashing down because of some pesky flaw, wondering if things would be all right, if only we would have fixed that tiny flaw in the beginning. phrase que l’on pourrait appliquer à tout ce qui touche à la sécurité informatique. This flaw is called security and it’s pretty much overlooked or deemphasized in every newly launched IoT device. Pas mal, non ? Bref, un article que je cautionne, tant la sécurité des objets connectés est… déclaratoire. On peut, à ce sujet, lire également cet article, ou reprendre la vidéo de mon intervention sur la sécurité de la ville connectée de l’an dernier dans le cadre des travaux de la chaire cyberdéfense de Saint-Cyr.

Et dans le prolongement de l’article précédent, l’Europe veut élaborer un code civil des données. Ou tout au moins, légiférer sur les données…

Intelligence artificielle : un document de la Maison Blanche et un entretien de Barack sur le sujet : « Si l’on s’en sert correctement, l’IA peut générer énormément d’occasions et de prospérité », estime Barack Obama. « Mais il peut aussi y avoir de mauvais côtés, et il va falloir régler ça notamment pour préserver l’emploi . L’IA pourrait accroître les inégalités ».

Categories: Lectures Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *