Merlin le manager (1)

No Comments

Après l’ouverture de la série « grandes découvertes » dont les premiers billets sont ici et , je ne peux résister au plaisir d’en lancer une nouvelle qui s’appelle « Merlin le manager ». De quoi s’agit-il ?

Source

De célébrer dignement des magiciens encensés par les arbitres des élégances avant de tomber et de prouver, à cette occasion, qu’ils sont aussi bons managers que je suis fils d’archevêque. Bref, ce sont de bons prestidigitateurs, mais leur spectacle laisse un goût amer dans la bouche.

Si l’on pousse davantage l’analyse, nous nous rendons compte qu’ils pratiquent tout ou partie du management 0.0 dont les composantes sont :

  1. prédation ;
  2. complexification ;
  3. déresponsabilisation.

Allons-y !

La première nomination revient à Mathieu Gallet, car nous apprenons via Le Figaro que, bien que condamné à un an de prison avec sursis, « Le patron de Radio France ne compte pas démissionner. Le haut fonctionnaire a assuré que, même en cas de condamnation, il achèverait son mandat à la tête de la maison ronde prévu pour mai 2019. En effet, pour Mathieu Gallet la faute est à mettre sur le compte de son ignorance des procédures de marchés publics. Selon lui, les règles lui étaient «totalement inconnues» lors de son arrivée à la tête de l’établissement public. Ainsi pour lui ce sont «les équipes en place» à l’INA qui sont fautives. Ces dernières ne lui auraient pas transmis les «signaux d’alerte» sur la nécessité d’un appel d’offres. »

La grande classe, non ?

Je ne savais pas, c’est donc la faute de mes subordonnés.

Pourquoi pas.

Cependant, sa biographie sur wikipedia nous apprend qu’en 2006 il entre dans un cabinet ministériel (industrie), en 2007 il change de cabinet ministériel (culture), et en 2010 il rejoint l’INA, cause de sa chute. Bref, quasiment 4 années pendant lesquelles il n’a, c’est une certitude, jamais entendu parler de marché public, d’appel d’offres et autres joyeusetés qui font les délices des acheteurs publics et de leurs commanditaires qui se veulent sérieux autrement qu’en paroles.

La grande classe, je vous l’avais dit !

Ajout du 31/01. Certains font preuve d’une grande… compassion envers ce pauvre Mathieu. En effet, il avait de bons résultats, il avait surmonté une des plus grosses grèves de Radio France, mais « Il est certain qu’on lui a cherché des poux dans la tête. Mathieu Gallet s’est pas mal défendu. Il semblait jusque-là indéboulonnable. Il a trébuché sur un parcours pavé d’or, à cause d’un caillou dans sa chaussure. » Un caillou à 400000€, c’est presque un diamant, non ?

Categories: Management Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eight + two =