Une hirondelle ne fait vraiment pas le printemps

No Comments

C’est le printemps ! Les hirondelles sont de retour et volent (bas).

Cette année, reconnaissons qu’il est spécial : son froid, sa grève des trains, la mise en examen d’un ancien président qui disait (justement) que plus personne ne remarquait les grèves en France, etc., etc.

Source

Tout pareil sur le front de la cyber : « il faut que tout change pour que rien ne change. » Il y a peu, je vous ai compté la mésaventure de Saint-Gobain et de NotPetya. La direction de l’entreprise avait juré que, dorénavant, il y aurait un avant et un après NotPetya. J’étais un peu sceptique, car on nous a déjà asséné un avant et un après Stuxnet, Wannacry, TV5Monde, etc., etc.

Mais Saint-Gobain a fait ce qu’elle a dit. Il y aura pour elle un avant et un après, car depuis ils cherchent un responsable sécurité / sûreté. Intéressant. Bonne réaction ! En uoi consiste ce poste ?

Voici le texte de l’annonce, tel qu’il apparaissait sur linkedin :

Saint-Gobain recrute pour son siège à La Défense un Responsable Sûreté Sécurité (h/f)

POSTE

Rattaché(e) à la Direction Technique du siège, vous définissez et coordonnez les actions en matière de sûreté, de sécurité et d’EHS (Environnement Hygiène Sécurité) au niveau du siège (1.300 collaborateurs) : protection physique des biens et des personnes, continuité d’activité, sécurité incendie, hygiène et sécurité au travail, accueil, standard, badges…

A ce titre, vos principales missions sont les suivantes :

  • Mettre en œuvre la politique de sécurité et de sûreté au niveau du siège (définition des objectifs et des besoins),
  •  Définir les budgets liés à la fonction,
  • Mettre en place un référentiel de sûreté et sécurité interne,
  • Veiller à la bonne application des règles relatives à la sécurité du site, des abords et des parkings,
  • Contrôler les activités sous-traitées en matière de sécurité privée, d’accueil et de standard,
  • Piloter les actions de sensibilisation des collaborateurs aux problématiques de sûreté et de sécurité par des actions de communication et d’animation,
  • Être l’interface privilégiée avec les pouvoirs publics et les organismes d’état,
  • Assurer une veille permanente sur les technologies offertes par le marché en matière de sécurité et de sûreté,
  • Coordonner la politique EHS au sein du siège, participer aux réunions EHS organisées par les pôles, suivre le référentiel réglementaire et vérifier sa bonne application sur l’emprise du siège, assurer la sensibilisation et la formation du personnel, analyser les évènements significatifs et intégrer ces analyses dans la doctrine et la formation.

PROFIL

De formation ingénieur, vous avez une expérience professionnelle confirmée dans le domaine de la sûreté idéalement acquise en environnement industriel. Vous avez une expérience managériale confirmée, êtes très à l’aise avec les nouvelles technologies et avez mené(e) des projets sécurité à fort enjeu.

Vous êtes rigoureux (-se), dynamique, et possédez d’excellentes capacités relationnelles. La rigueur, la disponibilité, la réactivité, la capacité à innover, à se projeter dans de nouveaux modèles d’organisation seront des qualités importantes pour réussir à ce poste.

Vous avez la volonté de travailler sur des projets d’innovation et souhaitez rejoindre une équipe dynamique.

Bon, et alors ?

C’est un peu restrictif, non ?

Ce poste se concentre principalement sur la protection physique des personnes et des biens, et on note une gigantesque responsabilité, à savoir celle de la sécurité des parkings… Il est vrai que Stuxnet a été diffusé par clé USB répandues, dit-on, sur un parking, ce qui explique sûrement cette clause particulière.

En fait, cette annonce est décourageante, car nulle part, et alors que l’entreprise a subit des dommages collatéraux d’une cyberattaque, on ne mentionne la cyber sécurité. Il est vrai que personne n’en parle, qu’on ne parle pas de la protection des données, de la e-réputation, ni même des éléments tout aussi immatériels comme la protection intellectuelle, etc., etc.

Bref, l’entreprise recrute un directeur sûreté à l’ancienne, alors que le monde a changé et qu’il continue de changer. La sûreté est un défi majeur de notre époque, notamment en raison du développement cyber et des balbutiements numériques des entreprises, mais non. Arrière, sûreté ! Voici la preuve que la sûreté n’est pas estimée stratégique…

Décidément, une hirondelle ne fait vraiment pas le printemps !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

64 + = 70