Merlin le manager (5)

No Comments

Alors, quoi de neuf le 09/09 ? Autrement dit, après Gallet, Pépy, Zuckerberg et Matignon, qui va donc avoir les honneurs du Merlin du management ? Il ne faut pas chercher bien loin, c’est dans la lignée du dernier billet mettant Matignon à l’honneur.

Il s’agit d’un ministre (encore) qui a montré, à défaut de ses qualités managériales, son aptitude à changer de position avec agilité. Remarquez que nous restons dans le management moderne en parlant d’agilité…

Source

Notons qu’il est prometteur, car il n’a pas encore quarante ans. Cela augure donc d’une potentielle carrière de manager rehaussée encore peut-être de nombreux Merlin. Allez savoir…

Le suspense étant insoutenable, et au cas où vous ne l’auriez pas encore deviné, il s’agit d’un de nos Gégé nationaux, sûrement un de ceux que le monde nous envie.

Gérald Darmanin donc, s’est brillamment illustré avec ses propos relatifs au prélèvement à la source, nouvelle affaire Benalla de la rentrée : qui est-il, que fait-il, a-t-il une existence officielle, combien coûte-t-il, va-t-on aussi le voir à la télé, etc., etc.

Ce serpent de mer du prélèvement à la source eut une venue au monde mouvementée.

Ce prélèvement devait être mis en œuvre le 01/01/2019.

En mars 2018, Gégé annonce, grand seigneur (ou saigneur ?) qu’il avait « pris sur lui » de décaler cette réforme d’un an. Quand tant de magnanimité se joint à la modestie, tout genou fléchit !

Le 5 juillet, nouvelle annonce « le prélèvement de l’impôt à la source sera décalé d’un an pour les salariés des particuliers pour entrer en vigueur en 2020 », pour des raisons techniques.

Début août, Gégé écrit à tous les cochons de payants Français concernés par l’impôt sur le revenu pour les rassurer. Généralement, quand les impôts vous écrivent que tout ira bien, c’est qu’il y a un loup… A la fin du même mois, Gégé annonce qu’il est déterminé à mettre en place cette grande réforme !

Le dimanche 26/08, notre premier ministre annonce « Nous ferons le point sur la préparation de cette réforme dans les prochaines semaines. »

Mercredi 29, Gégé affirme sur Europe 1 « Nous ferons la réforme de l’impôt à la source et fin janvier de l’année prochaine les Français paieront leur impôt à la source. »

Jeudi 30/08, Jupiter, du haut se son Olympe, demande des « réponses précises » pour trancher. Et, en même temps, il annonce qu’il a plutôt l’intention de mener cette réforme.

La 01/09, Gégé annonce qu’il n’exclue pas un arrêt de ce développement, à cause des potentiels effets psychologiques sur les Français. « Est-ce que techniquement on est prêt? Oui on est prêt. Est-ce que psychologiquement les Français sont prêts? C’est une question à laquelle collectivement nous devons répondre. » Non mais, sérieusement, vous y croyez un quart de millionième de seconde à un ministre des impôts qui se soucie des états d’âme des cochons de payants ? Pas moi. Même s’il exclue tout problème d’ordre technique. Rassurez-vous, nous avons l’expérience de SAIP (stop, là ce n’est qu’un ajout personnel…). Pourtant, le porte-parole du gouvernement avait relativisé ce problème en affirmant « Un Français sur deux ne paie pas d’impôt sur le revenu. 60% de cette moitié (soit 30%) sont déjà mensualisés. On ne chamboule pas la vie complète de la totalité des salariés de ce pays. » Effectivement, quand seulement 20% des Français, soit un peu plus de 3 millions de personnes, sont concernés, on ne va pas en faire un plat.

Le 5 septembre, dans le Figaro, nous apprenons qu’il n’y aura pas de « bug systémique. » Alleluia ! Gloar da Zoué ! Et d’ailleurs, « le gouvernement promet d’éviter les bugs » ! Les mots me manquent et les larmes me montent aux yeux…

Jeudi 6 septembre, « il n’y aura pas de bug d’ampleur » déclare-t-il sur BFM. Bon, juste des bugounets d’amour alors ? Souvenons-nous quand même que, le 05/07 (cf. supra) des « raisons techniques » ont mené au report de cette opération pour les salariés des particuliers. Et que la veille, dans le Figaro, il promettait l’absence de bug systémique.

On récapépète : on reporte le prélèvement pour les salariés de particuliers pour des raisons techniques, il n’y aura pas de bug systémique, en fait il n’y aura pas de bug d’ampleur. Bon alors, il y aura quoi ? Il y a un loup, tu vois. Et quand le loup voit, cela ressemble à Louvois…

Et puisque nous mentionnons Louvois, n’y aurait-il pas une maxime militaire pour résumer ce joyeux bobinard ? Si : ordre, contre ordre, désordre.

Bravo, et encore félicitations au Merlin n°5 !

Categories: Management Étiquettes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seventy + = seventy one