Mesurer la diversité

No Comments

La diversité étant un bien, durement acquis et sans cesse menacé, il m’a paru utile d’apporter ma pierre à l’édifice de sa préservation et de la lutte contre les discriminations. D’autant plus que l’informatique le numérique est un secteur réputé misogyne, sexiste, etc.

DIVERSITÉ & IMAGE : LES ENTREPRISES PRENNENT POSITIONS ...

Source

Cependant, comme dans tout combat, il faut savoir évaluer son ennemi, les forces en présence avant de lancer une offensive. Je vous propose donc une façon de mesurer la diversité via un coefficient, préalable à tout combat mené avec une forte probabilité de réussite.

Cela étant posé, allons au fait et exposons le coefficient qui nous aidera à mesurer la diversité d’un groupe quelconque.

Soit n personnes différentes, n étant donc strictement supérieur à 1.
Soit m le nombre de critères pris en compte pour juger les discriminations. Rappelons qu’actuellement la loi en admet 25 pour prouver une discrimination et qui sont :
– L’origine
– Le sexe
– La situation de famille
– La grossesse
– L’apparence physique
– La particulière vulnérabilité résultant de la situation économique, apparente ou connue de l’auteur
– Le patronyme
– L’état de santé
– La perte d’autonomie
– Le handicap
– Les caractéristiques génétiques
– Les mœurs
– L’orientation sexuelle
– L’identité de genre
– L’âge
– Les opinions politiques
– Les activités syndicales
– La capacité à s’exprimer dans une langue autre que le français
– L’appartenance vraie ou supposée à une ethnie
– L’appartenance vraie ou supposée à une nation
– L’appartenance vraie ou supposée à une prétendue race
– Les croyances ou appartenances ou non-appartenance, vraie ou supposée, à une religion déterminée
– Le lieu de résidence
– Opinions philosophiques
– Domiciliation bancaire

Soit i le nombre de cas représentés pour chacun des m critères de discrimination retenus (ainsi, pour 2 personnes de sexe différents {H, F} i vaut 2, alors que si elles sont de même sexe, i vaut 1).
Alors le coefficient de discrimination \( c_d \) a pour valeur :

\( c_d \)= \( \frac{1}{m} \times \sum_i^n \frac{i}{n} \)

Le coefficient de diversité est ainsi toujours dans l’intervalle [\( \frac{1}{n} \), 1] et plus il est proche de 1 plus le groupe de personnes considéré est diversifié.

Dans la mesure où la diversité ne saurait être unique (sinon elle serait blasphématoire envers la diversité), ce coefficient peut s’appliquer à tout type de situation et reposer sur autant de critères que l’on veut.
Nous voilà maintenant dotés d’un indicateur scientifique qui nous permettra notamment de vérifier (scientifiquement) que le nombre de femmes est (in)suffisant dans une assemblée d’informaticiens (à propos, le terme numérique a remplacé celui d’informatique, mais on ne parle pas de numériciens alors qu’on parle encore d’informaticiens), que les différentes classes d’âge sont bien représentées, etc. etc.

Categories: droit Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eighty one ÷ = nine