Cyberattaque mortelle (bis)

No Comments

Comme je l’ai écrit dans mon précédent billet la mort d’une patient à cause d’une cyberattaque était loin d’être prouvée. Notamment parce que le flou qui entourait la chronologie ne laissait pas augurer d’une grande rigueur dans la recherche des faits et des causes de la mort.

C’est maintenant officiel, le lien entre les deux éléments (cyberattaque et décès) n’est pas retenu par la justice allemande : « l’enquête a finalement conclu que ce délai supplémentaire n’a pas joué de « rôle décisif » dans son décès. Les cybercriminels ne peuvent donc pas être poursuivis pour homicide involontaire. » (…) « Le délai n’a pas eu d’importance dans l’issue finale. La situation médicale était l’unique cause du décès », a déclaré le procureur.

Voici donc qui règle l’aspect cyber de l’affaire, sans pour autant légitimer l’attaque.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eight × one =