Modalités de télétravail

No Comments

Alors que le déconfinement pointe le bout de son nez et que le gouvernement vient de publier (selon la presse) un guide sur le télétravail, il peut être utile de se poser quelques questions sur ce « nouveau » mode de travail.

Source

Il y a peu, un billet de ce blog a traité du télétravail en général. Article très générique qui exposait quelques éléments indispensables pour que cette injonction due au confinement réussisse. La bonne volonté ne suffisant pas toujours, il peut alors être bon, de même qu’il existe un plan de continuité d’activité et un plan de protection de l’information (euh…) de rédiger un plan de télétravail qui en fixe les modalités pratiques. Il est admis que la première victime d’une opération est toujours le plan, cependant en rédiger un permet de ne pas être pris totalement au dépourvu. Enfin, s’il n’a pas été rédigé depuis trop longtemps… Passons donc à la pratique.

Avant de décréter le télétravail pour tous, il est indispensable de ne pas oublier que télétravailler implique de faire circuler sur le net les informations de l’entreprise. Relax ! il y a la security by design, la privacy by design et le tout ce qu’on veut by design, mais il ne faut pas non plus oublier les fuites de données, ni le man in the middle, bref tout ce qui fait que l’Internet est un espace de confiance (rappel 1, rappel 2, rappel 3)… Il sera donc utile de garder en tête l’aspect sécurité et protection de l’information.

La première chose à faire est donc de définir ce qui ne peut faire l’objet de télétravail car on ne veut pas que ces informations circulent sur le net. Cela suppose qu’auparavant, l’entreprise a rédigé un plan de protection de l’information. Si vous ne savez pas comment faire, voici un document d’aide à la classification de l’information.

Ceci fait, il faut ajouter ce qui ne peut faire l’objet de télétravail à cause des limitations des logiciels (peut-on accéder à toutes les fonctions d’un progiciel en télétravail ?), des matériels (les serveurs supporteront-ils la charge de connexions ?) ou à cause de la nature du travail (le télé balai n’existe pas encore).

De ces deux opérations préalables découle le périmètre des activités concernées par le télétravail. Nous pouvons alors passer à la suite, en adaptant le célébrissime acronyme PATRACDR (oui, ce n’est pas beau, mais c’est mnémotechnique).

Les personnes concernées par le télétravail sont-elles au courant (avec un préavis raisonnable) qu’elles vont devoir (ou qu’elles pourront) télétravailler ? Disposent-elles du matériel et des logiciels adaptés, et savent-elles les utiliser ? En bref, ont-elles été formées à la pratique du télétravail (se connecter, se déconnecter lorsqu’on a fini de travailler pour ne pas laisser des port(e)s ouverts sans raison), savent-elles à quoi elles peuvent accéder et ce à quoi elles ne pourront pas accéder ?

Le matériel justement. Existe-t-il, y en a-t-il assez pour équiper tous les télétravailleurs potentiels, a-t-il été testé (configuration matérielle et logicielle, dispositif de connexion), est-il adapté aux tâches à réaliser (celui qui travaille sur des plans doit avoir un écran assez large pour bien en voir les détails) ? Les modalités d’utilisation sont-elles suffisamment simples pour que la DSI et le RSSI ne passent pas leur temps à régler des problèmes qui auraient pu être anticipés ?

Les modalités sont-elles clairement fixées ? Y a-t-il des heures de présence à tenir derrière son écran (ce qui serait absurde, mais le document de l’État précise que L’employeur fixe vos horaires de travail et vous devez être opérationnel et disponible pendant les horaires fixés ce qui revient à ne pas comprendre grand chose au télétravail) ou l’accord porte-t-il simplement sur l’objectif à atteindre dans un délai fixé ?

Des points sur l’avancée du travail entre le télétravailleur et son supérieur sont-ils prévus régulièrement, que se passe-t-il si le travail prend plus ou moins de temps que ce qui était convenu ?

Viennent ensuite les points divers : des retex de ce télétravail sont-ils prévus, comment les améliorations possibles seront-elles mises en oeuvre ? Un suivi médico-psychologique des télétravailleurs est-il prévu ?

Enfin, dernier élément mais d’une certaine importance : ce plan a-t-il été diffusé, expliqué et compris ?

Si tel est le cas, alors bon télétravail !

Categories: Management Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eighty nine − = eighty six