Sécurité cyber et routière, même combat !

No Comments

Le récent FIC s’est clôt par un événement typiquement français : la publication/proclamation d’un livre blanc pour lutter contre le cybercrime/les cybermenaces/les cyberattaques/etc. Au fait, pour avoir des idées utiles à la lutte contre la propagation d’inutiles livres blancs, visionnez cette vidéo en cliquant ici !

Ce n’est peut-être pas inutile, mais typiquement français et il serait à ce sujet intéressant (mais ô combien fastidieux) de lister tous les livres blancs que certains passent leur temps à écrire, à publier avec plus ou moins de publicité, avant que l’oubli de cette incomparable littérature les incite à en écrire un nouveau, car « l’actualité l’impose. »

Cet événement conjugué à la récente lecture du livre de Jean Todt « des millions de vie à sauver… sur les routes du monde » m’incite à dresser un parallèle entre le monde cyber et la sécurité routière, uniquement pour le cas français.

Source

Read More

Categories: protection, Sécurité Étiquettes :

De la sensibilisation à la considération

No Comments

Il est d’un usage constant qu’en tout pays (de France au moins) et en tout temps, il soit toujours de bons enfants que l’on débine. On les appelle de noms d’oiseaux, de j’m’en foutistes, de rigolos, dans l’entreprise pour eux, pas de pot, ce sont les informaticiens et, en particulier, les RSSI.

Le propos pourrait paraître exagéré, mais la récente mésaventure d’une entreprise « du numérique » confirme cette introduction. Cette entreprise, que nous appellerons Zorglub par pudeur, a plus de 10 ans d’existence, un CA d’environ 250 millions et outre son implantation en France, elle est aussi présente dans une trentaine de pays étrangers.

Sa vie était un long fleuve tranquille qui charriait les dollars, jusqu’à ce que d’horribles pirates, russes bien évidemment, s’en prennent à cette charmante pépite (licorne avec des paillettes comme diraient mes petites-filles).

Source

Et là, subitement, le monde s’écroule, la terre s’arrête de tourner pour s’ouvrir sous les pieds des dirigeants effarés qui ne savent tout-à-coup plus que faire et commencent donc à pleurer toutes les larmes de leur corps.

Sûrement parce que la sensibilisation avait échoué, non ? Relisez donc mon billet sur l’échec de la sensibilisation. Et celui-ci, tant qu’à faire. À moins qu’il ne faille chercher ailleurs…

Dire que cette attaque arrive peu de temps après la panne des numéros d’urgence d’Orange où l’entreprise n’était pas responsable (en fait, si, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ?)

Et ce n’est pas comme s’il n’y avait pas eu d’attaques informatiques contre les hôpitaux pendant la crise du Covid (cf. mon billet)

Bref, qualité et numérique semble être le nouvel oxymore du moment.

Mais il y a plus, accrochez-vous donc au pinceau, car je vais subitement enlever l’échelle.

Read More

Ni responsable, ni coupable

No Comments

Les récentes attaques au rançongiciel visant les hôpitaux français auraient dû soulever plusieurs questions. Étonnamment, relativement peu d’entre elles ont été évoquées. Autre point étonnant, alors que la presse s’est largement fait l’écho de ces attaques, le discours du président, les mesures et surtout la stratégie de cyber-protection des dits hôpitaux sont (plutôt) passés à la trappe. Comme si le sujet n’était pas important, comme si soulever ces questions n’était pas important, ou comme si l’important était d’évacuer le sujet à grands coups de millions promis pour les hôpitaux…

Source

Pourtant, le sujet mérite qu’on s’y intéresse, car en paralysant un hôpital, ce sont des patients qui sont priés de… patienter encore un peu plus (au fait, avez-vous remarqué que, lorsque vous arrivez en retard chez le médecin, vous êtes quand même en avance – à de rares exceptions près. Théorème de moi, merci de me citer à chaque fois que vous l’emploierez), et si plusieurs hôpitaux sont paralysés simultanément, alors c’est toute une chaîne de santé qui est vraiment menacée. Ce qui pourrait faire de leur cybersécurité une priorité nationale, mais autrement que dans les seuls discours, ce serait parfait. En passant, la page de l’Élysée ne cite pas le cyber parmi les « grands dossiers du président » (cf. illustration infra). Et nous apprenons à propos des attaques cyber, dans le discours présidentiel, qu’elles peuvent paraître très abstraites, et c’est vrai [qu’elles] ne faisaient pas partir du quotidien de notre pays et dont on parlait peu… Si omnis tacent, non tacebo.

De quoi pourrions-nous alors parler ?

Read More

L’hôpital qui se fout de l’informatique

2 Comments

Rappelle-toi Barbara, il pleuvait sur Rouen ce jour-là… Le 15 novembre 2019, le CHU de Rouen était la cible d’une attaque par rançongiciel.  La presse de l’époque racontait : « 19 h 45, vendredi 15 novembre. Un « cryptovirus », de type rançongiciel selon les informations du Monde, est repéré par les services informatiques de ce CHU réparti sur cinq sites, comptant plus de 10 000 salariés et près de 2 500 lits. Afin d’éviter que le virus ne se propage, l’arrêt de tous les ordinateurs est rapidement décidé. L’hôpital passe alors en mode dit dégradé. Il l’était encore lundi dans la journée. »

Source

Ce n’était pas une première, puisque le 15 mai 2017, l’hôpital d’Issoire faisait l’objet d’une attaque par rançongiciel : « Au premier constat, on a eu vraiment peur. Mais on a rapidement identifié les origines de ce virus arrivé par mail. L’impact est minime. On a perdu très peu de données », affirme Franck Barbeau, responsable informatique à l’hôpital Paul-Ardier. N’oublions pas qu’en 2017, le rançongiciel WannaCry avait semé le chaos dans tout le système britannique de santé, contraignant de multiples établissements à refuser des patients. Sûrement la faute au Brexit, et n’oublions pas que nous avons en France un système de santé que le monde nous envie…

Read More

Infogérance et autonomie

No Comments

La crise sanitaire de laquelle nous ne cessons de sortir à coups de confinement, déconfinement, reconfinement, couvre-feu, re-couvre-confinement-feu et autres variantes possibles a mis en lumière ce qui était, il y n’a pas si longtemps, un gros mot : l’autonomie stratégique. Elle a permis de (re)découvrir que de nombreuses productions avaient été délocalisées il y a plus ou moins longtemps (Ah ! Alcatel et les entreprises fabless…) et que, face à ce qui devenait un défaut dans la cuirasse en temps de crise, il était nécessaire de relocaliser et donc de réindustrialiser le pays.

Source

Certains disent que ce n’est pas si simple, d’autres encore que c’est plus compliqué que cela, s’opposant ainsi à tous les partisans de « l’intendance suivra » ou des démiurges dont la parole est performative. Pour savoir ce qu’il en est, et comme nous vivons dans une époque numérisée, il peut être utile de se pencher sur un phénomène historique pas si vieux que cela, celui de l’infogérance.

Read More

Categories: Management Étiquettes : , ,

Cyberattaque mortelle (bis)

No Comments

Comme je l’ai écrit dans mon précédent billet la mort d’une patient à cause d’une cyberattaque était loin d’être prouvée. Notamment parce que le flou qui entourait la chronologie ne laissait pas augurer d’une grande rigueur dans la recherche des faits et des causes de la mort.

C’est maintenant officiel, le lien entre les deux éléments (cyberattaque et décès) n’est pas retenu par la justice allemande : « l’enquête a finalement conclu que ce délai supplémentaire n’a pas joué de « rôle décisif » dans son décès. Les cybercriminels ne peuvent donc pas être poursuivis pour homicide involontaire. » (…) « Le délai n’a pas eu d’importance dans l’issue finale. La situation médicale était l’unique cause du décès », a déclaré le procureur.

Voici donc qui règle l’aspect cyber de l’affaire, sans pour autant légitimer l’attaque.

 

Cyberattaque mortelle ?

No Comments

Il y a environ 2 mois, une cyberattaque visant un hôpital allemand a été qualifiée de première cyberattaque mortelle. La presse s’en est d’ailleurs fait l’écho, mais depuis, plus aucune nouvelle.

Ce qui peut laisser songeur.

Il est vrai que les inondations dans le sud de la France, les attentats, l’actuel psychodrame électoral américain mobilisent davantage, mais nous pouvons nous poser quelques questions cependant :

  • alors que l’événement marque une rupture dans les cyberattaques qui, jusqu’à présent, n’avaient pas causé de morts, pourquoi si peu d’articles à ce sujet ? Les moteurs de recherche sont plutôt avares de références sur le sujet.
  • pourquoi (également) tous les experts de la cyber (plus nombreux que les spécialistes des maladies infectieuses) ne se sont-ils pas emparé, eux aussi, du sujet ?
  • comment se fait-il que les rares articles à en avoir parlé n’ont pas proposé de chronologie afin que nous sachions quel a été l’ordonnancement exact des événements ? La cyberattaque a-t-elle paralysé le bloc opératoire dans lequel la personne venait d’être admise, ou les responsables ont-ils tardé à la transférer une fois le constat de non fonctionnement du bloc fait ?

Ce dernier point est important car dans un cas la responsabilité des médecins n’est pas engagée, mais si l’enquête venait à prouver qu’ils ont trop tardé, ce ne serait plus pareil.

Comme le dirait Balzac, c’est une bien ténébreuse affaire.

Confiance numérique ? Tentons le reverse big brother alors !

No Comments

Le numérique, l’Internet, doit être un espace de confiance. D’ailleurs tout le monde proclame que la confiance est indispensable dans le cyberespace, certains déclarant même qu’il faut la restaurer. Si on prend cette déclaration au mot, une restauration signifie que la confiance a existé, qu’elle s’est perdue et qu’elle doit revenir. Mais comment cette perte a-t-elle pu advenir puisque tous les « industriels » du numérique affirment qu’ils sont des acteurs de confiance ? Mais si tel était le cas, pourquoi appelleraient-ils à une restauration de la confiance ?

Source

Sûrement parce qu’en fait, et quoi qu’ils disent, la confiance n’existe pas dans le cyber monde. S’il était un espace de confiance, pourquoi faudrait-il acheter aux industriels de la cybersécurité tous les nouveaux logiciels devant assurer cette sécurité ? Pourquoi tant de mises à jour « pour la sécurité » ? Pourquoi tant d’appels à la vérification et à la méfiance ? Un complotiste affirmerait que c’est justement en criant au loup qu’on a le plus de chances de vendre des pièges à loup…

C’est bien plus simple. La confiance n’existe pas dans le cyber monde car il n’est actuellement pas construit pour être de confiance. On peut cependant mettre en place un système peu compliqué pour que les utilisateurs se sentent davantage en confiance. Nous allons en parler maintenant.

Read More

Modalités de télétravail

No Comments

Alors que le déconfinement pointe le bout de son nez et que le gouvernement vient de publier (selon la presse) un guide sur le télétravail, il peut être utile de se poser quelques questions sur ce « nouveau » mode de travail.

Source

Il y a peu, un billet de ce blog a traité du télétravail en général. Article très générique qui exposait quelques éléments indispensables pour que cette injonction due au confinement réussisse. La bonne volonté ne suffisant pas toujours, il peut alors être bon, de même qu’il existe un plan de continuité d’activité et un plan de protection de l’information (euh…) de rédiger un plan de télétravail qui en fixe les modalités pratiques. Il est admis que la première victime d’une opération est toujours le plan, cependant en rédiger un permet de ne pas être pris totalement au dépourvu. Enfin, s’il n’a pas été rédigé depuis trop longtemps… Passons donc à la pratique.

Read More

Categories: Management Étiquettes : ,

Le (télé) travail c’est (pendant les crises de) la santé

No Comments

En son temps, Henri Salvador chantait que le travail c’était la santé. Depuis, nous avons été incités, pendant les crises sanitaires, à découvrir les joies vertus et bonheurs du télétravail. A entendre les conseils prodigués au tout début du confinement, cela semblait tout simple. Les professeurs étaient d’ailleurs incités le soir de l’annonce de l’imminence du confinement à préparer dare dare leurs cours pour qu’ils soient télé compatibles.

Source

C’est dire comme c’était facile, car comme tous les managers sont bons excellents, ils ne peuvent mettre leurs subordonnés dans une situation délicate. Il suffisait d’un ordinateur, d’une connexion internet, d’un peu de bonne volonté et…hop ! Le tour était joué.

Dans les faits, était-il si bien joué que cela ? Au-delà des questions légales que le télétravail peut soulever, nous allons passer en revue quelques ingrédients pour que le télé travail fonctionne correctement.

Read More